Littérature

Djevens Fransaint et Jean D’Amérique présélectionnés pour le Prix RFI Théâtre

« Suite à l’appel à candidatures pour la 8e édition du « Prix RFI Théâtre », douze textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques et leur originalité », peut-on lire dans un article paru vendredi sur le site de la Radio France Internationale. Douze textes présélectionnés dont celui de notre collaborateur Djevens Fransaint et celui du poète et romancier haïtien Jean D’Amérique.

Pour cette huitième édition, le comité de lecture du Prix a reçu 149 textes, d’après le même article.

Le théâtre est très peu populaire en Haïti. Mais ces deux jeunes auteurs développent néanmoins un rapport plutôt intime avec ce genre quelque peu délaissé. Les deux ont déjà été finalistes du prix. D’Amérique, à trois reprises : en 2018 avec Avilir les ténèbres et Cathédrale des cochons, en 2019, et 2021 avec Opéra poussière ; Djevens Fransaint, lui, est à sa deuxième sélection : Le bal de l’incontinence en 2020, et revient cette année avec Aucun rempart contre les ténèbres. Aucun des deux n’est exclusivement dramaturge – Djevens ne s’adonne au théâtre que par occasion, selon ses dires – respectivement poète-slammeur-romancier et nouvelliste-poète cela ne les empêche pas cependant de changer d’encre à chaque fois avec aisance et dextérité pour se convertir en dramaturges méritoires. Il faut croire qu’un vrai littéraire n’a pas de genre propre !

Ces deux Haïtiens potentiels titulaires du Prix sont tous deux des habitués de la littérature francophone. Jean D’Amérique a été plusieurs fois récompensé pour son œuvre. En effet, l’auteur de Soleil à coudre (2021), sorti chez Actes Sud, a un palmarès bien garni : Sélection Troisième Bureau / Regards Croisés pour Cathédrale des cochons, 2020 ; finaliste du Prix Fetkann de poésie, 2018 ; Sélection Texte En Cours pour Avilir les ténèbres, 2019 ; Finaliste du Prix RFI-Théâtre pour Avilir les ténèbres (2018) et Cathédrale des cochons (2019) ; Lauréat du Prix de poésie de la Vocation, 2017 ; Finaliste du Prix Révélation poésie de la SGDL, en 2016 et Mention spéciale Prix René Philoctète de la poésie, 2015.

Djevens, qu’il ne faut pas confondre avec Niklovens Fransaint, son grand frère, a également de quoi griffonner sur son carnet d’or en attendant la grande carrière qui lui revient. Il a été lauréat du prix du jeune écrivain de langue française 2020 et finaliste du Prix RFI Théâtre durant la même année. Originaire des Gonaïves, Djevens Fransaint collabore depuis peu avec notre rédaction.

À souligner que le Prix RFI Théâtre 2021 sera remis le dimanche 26 septembre, à Limoges, dans le cadre du festival Zébrures d’automne.

Mike Préval

Un amoureux de la vie, des lettres et des images…
Bouton retour en haut de la page