Santé

La dépression existe

La dépression est bien réelle !

La dépression s’installe sournoisement. Elle se voile tantôt derrière un sourire (dépression souriante), tantôt derrière une humeur massacrante. Elle est une maladie silencieuse mais tranchante, ravageant sa victime en profondeur. On la retrouve même chez les personnes réputées fortes et apparait souvent après un déménagement, une rupture, un accouchement…

La dépression n’est pas de la liste des maladies connues et remarquables au premier regard ou aux premières consultations que l’on dresse. Cependant, une personne qui en est atteinte court de grands risques. Elle est une déséquilibration mentale, une maladie dite psychosomatique puisqu’elle agit autant sur le psychisme que sur le corps.

L’état dépressif résulte, dans bien des cas, de plusieurs facteurs : le milieu social, un contexte bien déterminé, des facteurs biologiques ajoutés à la vie personnelle de celui ou celle qui en est touchée. Une humeur triste, un désintérêt à la vie sociale et aux activités quotidiennes, la dépression se caractérise tout aussi par de grands troubles de l’alimentantion (diminution/augmentation), des troubles du sommeil qui vont de l’insomnie à l’hypersomnie et, un relâchement de l’activité cognitive. La dépression se démarque de la simple déprime, selon sa durée. Cette dernière n’atteint pas deux semaines, alors qu’une dépression peut perdurer des années tout en amplifiant les risques ou dangers.

Une personne qui ne se fait pas traiter de sa dépression par des prises en charge adaptées (puisque la dépression est diverse) peut assister à la destruction de ses liens sociaux, des changements dans sa vie sexuelle, en gros, une dégradation de sa personne. Le dépressif est prédisposé à des maladies psychosomatiques plus graves, des maladies infectieuses et cardiovasculaires. Toutefois, le plus grand risque qu’une personne dépressive encourt, face à lui-même, est le suicide. Un fléau auquel le monde fait face depuis des années déjà, découlant majoritairement d’un état dépressif. Le suicide intervient à n’importe quel moment de la vie et était la 2e cause de mortalité chez les 15-29 ans dans le monde en 2016, une estimation à 800 000 personnes par an, moyennant une personne chaque 40 secondes, selon les données de l’OMS en 2019.

La dépression, comme bon nombre de maladies mentales, n’est pas sujet de trop grande préoccupation. En effet, la santé mentale, composée du bien-être affectif et cognitif, est grandement négligée dans notre société, pour l’effort et l’intérêt porté à l’autre qu’elle exige. Pourtant, de simples questions, des conversations, aussi banales soient-elles, pourraient nous éviter tellement de dégâts dûs aux troubles et maladies mentaux.

Bouton retour en haut de la page