Divers

Un an de développement personnel pour les « Lundis de Louse »

« […] je ne voulais pas être juste une jolie fille sur Instagram parce que, des jolies filles sur Instagram, il y en a plein. »

Louse André Cadet

Voilà pourquoi Louse André Cadet, 20 ans, a créé « Les Lundis de Louse », une série de vidéos sur le développement personnel qui fête son premier anniversaire sur Instagram ce mardi 6 avril 2021.

« Je voulais faire quelque chose qui pourrait m’être utile et qui serait également bénéfique pour mes abonnés. Je cherchais quoi faire, mais je n’arrivais pas à trouver », affirme, d’entrée de jeu, la jeune instagrameuse, dans sa vidéo spéciale pour célébrer le 52e lundi de « Les Lundis de Louse ».

« Petite histoire sur Les Lundis de Louse », tel est le titre de la vidéo « FAQ » publiée hier sur sa page Instagram (@lou.lhaitienne) et sa chaine Youtube. Cette vidéo, dans laquelle Louse répond aux questions qui lui sont le plus fréquemment adressées, fait un retour sur les pourquoi et comment de la série, anonyme au départ, qui connait aujourd’hui un succès considérable.

L’étudiante finissante en gestion des affaires à l’Ecole Nationale Supérieure de Technologie, pour répondre à la question relative à ce qui l’avait motivée à faire des vidéos sur le développement personnel, a fait savoir que l’idée était venue de sa rencontre avec Woodley Lozamma. Dans la foulée, Louse raconte qu’au fil de ses expériences avec le jeune photographe portraitiste, qui filmait pour un groupe d’amis qu’elle fréquentait, elle s’était rendue compte qu’elle adorait le fait d’apparaitre dans des vidéos. De là était née l’envie d’en faire. « Des vidéos sur quoi ? », s’était-elle demandé au départ. Alors, elle avait dressé une liste de ses talents et aptitudes, et s’était dit sur un ton ironique : « puisque je parle beaucoup, je vais réaliser des vidéos de moi en train de parler ». Mais, à propos de quoi ? De sujets d’actualité ? Pas question !

Louse a toujours été intéressée aux sujets ayant trait au développement personnel, et en a développé une maîtrise à force d’en traiter. De plus, Woodley, qui est aujourd’hui son principal mentor, avait l’habitude de l’appeler Dr Louse, pour son aisance à approfondir sur des sujets que, d’habitude, les gens ne font qu’effleurer. Ce dernier lui a proposé ses services en tant que vidéaste en octobre 2019, d’après ce que raconte celle qui se fait également appeler Lou. Tout était prêt ! Mais, la jeune fille était encore irrésolue. Ce n’est qu’en avril 2020, après maintes hésitations qu’elle s’était enfin décidée à se lancer sur le projet. « C’était le dimanche 5 avril, Wood m’avait sermonné au téléphone que soit je commence avec les vidéos demain, soit il ne m’adresse plus la parole ».

Dans la vidéo, qui dure 12 minutes, Louse a ensuite dévoilé les motifs de sélection des sujets pour ses vidéos. « Je choisis mes sujets en fonctions de trois situations : mes expériences ; les expériences des autres ; et mes réflexions personnelles faites à partir de recherches approfondies, dépendamment du sujet à traiter », a-t-elle fait savoir. Elle a poursuivi pour parler tournage et montage de « Les Lundis de Louse », qu’ils (elle et Woodley) réalisent avec une habileté et une rapidité hors-pair.

Qu’avez-vous appris de « Les Lundis de Louse » ?

« J’ai beaucoup appris de Les Lundis de Louse, entre autres : je suis devenue plus calme ; j’ai davantage acquis en estime de soi ; je m’aime beaucoup plus que je m’aimais déjà ; et il est devenu plus facile pour moi de me tenir face à une caméra. »

Avant de conclure la vidéo, elle a adressé ses remerciements à toutes les personnes qui, d’une façon ou d’une autre, l’ont supportée durant cette première année, principalement Woodley Lozamma envers qui elle n’a jamais de cesse d’exprimer sa reconnaissance.

Mike Préval

Un amoureux de la vie, des lettres et des images…
Bouton retour en haut de la page